• Facebook l'Artisan du Vitrail
  • Instgram l'Artisan du Vitrail
  • Youtube l'Artisan du Vitrail
  • Houzz l'Artisan du Vitrail
  • Pnterest l'Artisan du Vitrail

L'Artisan du Vitrail - Montélimar | contact@lartisanduvitrail.com | Tél. : 09 51 14 14 20 | Mentions légales | Tous droits réservés © 2019

Les étapes de la confection d’un vitrail

23 Jan 2018

Restauration classique dans un immeuble parisien : des vitraux à chaque étage, des pièces cassées à remplacer et un panneau manquant à refaire à l’identique. Le métier de vitrailliste est idéal pour qui aime les travaux manuels et le bricolage. La réalisation d’un vitrail comporte toute une série de petites tâches, aussi différentes les unes des autres. Je vous décris dans ce post la confection d’un panneau, étape par étape et photos à l’appui.

Étape 1 : le relevé des mesures

Tout doit être pris en compte. De l’extérieur, la largeur et la hauteur du fond de feuillure (les bords de la fenêtre qui vont accueillir le vitrail). De l’intérieur, la largeur et la hauteur de la mesure de jour (la partie visible du vitrail). Et puisqu’il s’agît de refaire ici un panneau à l’identique, la largeur des plombs et les dimensions des différentes pièces. Les mesures doivent être très précises : une simple erreur, et le vitrail risque d’être trop petit… ou trop grand!

 

Étape 2 : la création de la maquette et du carton

Il y a 2 façons de procéder : soit de façon traditionnelle, c’est-à-dire en dessinant à la main les tracés, avec règles et compas. Soit avec l’outil informatique à l’aide de logiciels de dessins. Ayant été graphiste durant de nombreuses années, je préfère de loin cette solution. Elle est pour moi plus précise et bien plus rapide. Je crée donc le dessin de ma maquette sur ordinateur, et je fais imprimer le fichier sur papier semi-rigide.

Étape 3 : le calque de report

Je redessine sur un calque tous les tracés de mon carton. Je me servirai ensuite de ce calque pour monter mon vitrail. Habituellement, le carton que j’ai fait imprimer me sert à découper les calibres, qui me serviront à découper mes pièces. Mais ici, le vitrail que je dois reproduire est composé de 3 formes géométriques différentes. Je vais donc découper mes pièces en série, à la pige.

 

Étape 4 : la découpe des pièces

Pour découper un grand nombre de pièces identiques, j’utilise deux techniques différentes. La coupe à la pige permet dans un premier temps de débiter des bandes de largeur égale. Je créé une pige contre laquelle je vais positionner mon coupe verre, et que je vais faire glisser sur ma feuille le long d’une règle clouée sur mon établi.

Une fois terminé et toutes mes bandes de verre débitées, je fabrique ensuite une machine (assemblage de petites règles en bois) dans laquelle je vais positionner mes bandes. Je fais glisser mon coupe-verre le long du dernier morceau de bois cloué, ce qui me donnera au final des pièces parfaitement identiques… à condition d’avoir fabriqué une machine précise et correcte!

 

Étape 5 : le sertissage

Je scotche le calque de report sur mon établi, et cloue deux règles en bois pour le côté gauche et le bas du panneau. Après avoir calé 2 rubans de plombs le long de ces règles, je sertis mon vitrail sur le calque en alternant une pièce de verre et un segment de plomb. Le montage se fait dans un ordre établi à l’avance au travers du chemin de plomb, qui va assurer au final la solidité du réseau.

Étape 6 : le soudage à l'étain

Lorsque toutes les pièces de mon vitrail son serties, sur le recto du panneau je soude à l’étain chaque intersection, puis rabats les ailes des plombs à l’aide d’une spatule. Je retourne délicatement mon vitrail et contresoude le verso. Avant de rabattre les ailes, je passe à l’étape suivante.

Étape 7 : le masticage et le nettoyage du panneau

Pour assurer l’étanchéité de mon vitrail et le consolider, je vais appliquer un mastic que j’aurai préalablement préparé. Pour cela, je vais mélanger blanc de meudon, huile de lin, siccatif et quelques grammes de noir de fumée. Je vais appliquer ce mastic semi-liquide à l’aide d’une brosse ronde, et par mouvements circulaires. Le mastic va se loger entre le verre et les ailes du plomb, je vais donc rabattre les ailes pour ’emprisonner’ le mastic. Pour nettoyer enfin le panneau, je vais débarrasser le vitrail de l’excédent de mastic en saupoudrant le panneau de sciure de bois et en frottant doucement à l’aide d’une brosse en chiendent.

Dernière étape : la pose du vitrail et le nettoyage final

Après avoir enlevé la vitre, je vais préparer la feuillure en enlevant le vieux mastic à l’aide d’un grattoir.

 

La feuillure doit être propre, lisse et sans irrégularité.

 

Je positionne mon panneau et fixe des clous de vitrier tout autour du cadre à distance régulière pour le maintenir. Les coups de marteau doivent être précis, ou gare à la casse!

 

Je vais enfin appliquer mon mastic de vitrier à l’aide d’un couteau ‘feuille de laurier’. Même s’il est appliqué sur le côté extérieur de la fenêtre (et donc non visible de l’intérieur), le mastic doit être lisse, régulier et posé proprement.

 

 

L’étape ultime du nettoyage est pour moi la plus gratifiante : je peux enfin voir l'aboutissement et le résultat de mon travail. Le vitrail est fini, posé, propre et le chantier… terminé!

 

 

 

 

Please reload

Posts récents

Please reload

Rechercher par tags