L'objet rare : un catalogue de vitraux du 19e siècle



C'est une pièce rare que j'ai le plaisir de vous faire découvrir aujourd'hui. L'objet est introuvable sur internet : ni photo, ni article concernant cet ouvrage de luxe, numéroté et imprimé à quelques dizaines d'exemplaires. Découvrez et feuilletez un catalogue de vitraux, conçu, imprimé et proposé à la vente par l'atelier Gesta, au 19ème siècle...

Je savais qu’au XIXe siècle, il était possible de choisir un vitrail sur catalogue. Mais je n’avais jamais vu sur internet à quoi pouvait ressembler ce type de livre. J’ai enfin eu la chance de découvrir et d’en feuilleter un et pas des moindres : un catalogue Gesta, numéroté, admirablement relié avec éléments décoratifs en métal et imprimé en nombre très limité. Le format est assez grand (30 x 50 cm. environ) et les œuvres sont reproduites en chromolithographie (un procédé d’impression réalisé à partir d'une pierre calcaire). L'exemplaire que je vous présente est numéroté 16 et valait 500 francs de l'époque, ce qui correspond aujourd'hui à 1635€.


Qui est Louis-hector Gesta?

Le portrait gravé de Louis-hector Gesta
Portrait (gravure) de Louis-hector Gesta

Il est né le 26 septembre 1826 à Toulouse. Peintre verrier au talent incontestable, il fonda la manufacture de vitraux Gesta, à Toulouse, qui connaitra rapidement un succès incontestable. Sous le second empire, la demande de vitraux est massive. Plus de 150 manufactures en France sont en activité et produisent en quantité astronomiques des vitraux. Le style des vitraux de cette période est facilement reconnaissable : ils représentent des personnages de la Bible entourés de décors géométriques ou d’ornements floraux.



Une communication avant-gardiste

Louis Hector Gesta est un as de la communication et sa stratégie commerciale est redoutable : exposition des produits avec de nombreux pris et récompenses, publicité dans la presse et rôle politique joué par Louis-Victor Gesta lui-même. Il poursuit même cet élan jusqu’à créer, imprimer et diffuser ses fameux catalogues (le sujet de cet article), véritables outils de promotion du vitrail. Cette stratégie lui permettra de produire une quantité impressionnante de vitraux : 7000 à 8500 églises ont été décorées des vitraux sortis de l’ atelier Gesta, selon son dépliant publicitaire.


La manufacture Gesta, atelier de vitraux, en 1879 à Toulouse

Malgré tout, au fil des ans, l’atelier est en proie à des difficultés financières. Louis-Victor Gesta cesse son activité en 1890. Il meurt en 1894 en laissant trois héritiers, Louis, Henri et Gabriel qui seront eux aussi des Maîtres verriers reconnus dans la France entière.


Un grand merci à l'Atelier du Vitrail à Limoges, de m'avoir permis de feuilleter et prendre en photo ce catalogue.


Bon visionnage (cliquer sur les images pour les voir en grand format).



Mots-clés :

Posts récents